Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

L'IRSN, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, vient de publier un communiqué sur l'état des piscines dans les réacteurs de Fukushima 1. Selon lui, l'eau est entré en ébullition dans les réacteurs 3 et 4. Dans les réacteurs 1 et 2, "il semble qu'il n'y ait pas d'ébullition". 

- réacteur No 1 : 70% du coeur endommagé. "L'injection d'eau de mer dans la cuve est maintenue afin d'assurer le refroidissement du coeur qui est maintenant sous eau. L'enceinte de confinement est endommagée, toutefois il ne semble pas que l'étanchéité soit remise en cause."

- réacteur No 2 : "l'injection d'eau de mer dans la cuve est maintenue afin d'assurer le refroidissement du coeur qui est maintenant sous eau. L'enceinte de confinement est endommagée, toutefois il ne semble pas que l'étanchéité soit remise en cause."

- réacteur No 3 : "Le coeur du réacteur est partiellement endommagé. L'injection d'eau de mer dans la cuve serait maintenue afin d'assurer le refroidissement du coeur qui reste cependant partiellement dénoyé. La vapeur produite dans la cuve au contact du combustible s'évacue dans l'enceinte de confinement qui semble toujours étanche."

- réacteur No 4 : "La partie supérieure du bâtiment est endommagée." (Ah? C'est tout?)

 

 

Il ajoute que la température de l'eau de la piscine du n°5 augmente lentement et que celle du n°6 est sous contrôle.

Par ailleurs, le site Bousai publie les relevés de radioactivité au Japon, où les données de trois sites ne sont pas disponibles (ou plutôt révélées) :

17mar.png
Curieusement il n'y a sur cette carte aucun endroit au japon où il faudrait s'inquiéter de la radioactivité ambiante... Quand à savoir ce que signifient ces valeurs, et bien démerdez-vous!
Dans le flou entretenu par l'industrie nucléaire sur les valeurs de radiations nocives, vous trouverez des nGy/h, des mSv, des mR/h ou des cpm... Mais personne ne communique les conversions, ni les valeurs limites ou léthales et de grandes différences existent suivant que le corps humain ou l'environnement sont exposés dans le temps et aux rayons alpha, bêta ou gamma...Ne reste plus que Wikipédia pour s'informer, et encore...
En direct: no comment...
nocomment.png
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

madwolf 18/03/2011 00:23



L'avis de la NISA, je m'en tamponne un peu. Fusion de coeur + dégagement de radioactivité par éléments de combustible à l'air libre et mise en place des consignes de radioprotection pour la
population : niveau 6 de l'échelle INES. Le lien a un interet pour les éléments publiés et comparer ces éléments communiques par rapport aux elements releves par des tiers (en espérant que ce ne
soit pas Mme Michud qui manipule le compteur Geiger). De toute manière, truander les chiffres serait une vaste connerie. Le nucléaire est un domaine traçable et mesurable, même à posteriori. A
part se décrédibiliser, ils n'ont rien à gagner. Madelin et Pelerin porte toujours le "il n'y a aucun danger" de 1986.


Mme Michud n'est pas plus bête qu'une autre. Il suffit de prendre le temps d'expliquer clairement sans tabou ni alarmisme.



Cyril Fussy 18/03/2011 10:19



Non malheureusement, Madame Michud pense que le nucléaire c'est l'affaire de grands ingénieurs et de gens qui savent ce qu'ils font, des gens qui font de magnifiques publicités pour faire croire
que le nucléaire est LA solution anti CO2 dans un monde parfait, c'est-à-dire un monde parfaitement irradié. Madame Michud ne dira stop au nucléaire que quand on lui aura dit de le dire, tu auras
beau lui parler de roentgens et de millisiverts elle continuera à t'envoyer chier en te demandant mais comment qu'elle va lire son bouquin la nuit, à la bougie?



madwolf 17/03/2011 18:32



Le lien vers la NISA, agence japonaise de sécuirté nucléaire.


http://www.nisa.meti.go.jp/english/index.html


La mise a jour n'est pas suffisante en anglais. Elle est plus fréquente et détailée en japonais, avec des relevés plus précis de la radioactivité dans la centrale, mais le texte est en japonais,
langue que je ne pratique pas .



Cyril Fussy 17/03/2011 18:45



Rappel: la NISA (équivalent de l'ASN française) n'a pas jugé bon de relever la classification de "l'incident" de 4 à 6 quand l'ASN parlait "clairement" d'accident de niveau 6 au moins...



madwolf 17/03/2011 18:25



En fait, le nucléaire est une activité précise, quantifiable très précisemment. Intellectuellement, cela ne demande d'efforts particuliers. Il est juste regrettable que les médias prennent des
raccourcis et des simplifications, et que la population ne s'informe pas plus de son environnement.


La dose absorbée donne une mesure de la quantité de radiation absorbée par la matière ; elle se mesure en Gray
(Gy). Un Gray = 1 joule absorbé par kilogramme de matière. La dose absorbée ne dépend pas du type de radioactivité (alpha, beta, gamma). On utilisait avant le Röntgen (1
R=2.58 x 10-4 C/kg) et plus récemment le Rad (abréviation de ``radiation absorbed dose'', 1 rad=10-2 Gy)


La dose équivalente permet de prendre en compte l'effet des différents types de radioactivité sur les tissus vivants ; par exemple, 1 gray de
radiation alpha aura plus d'effets qu'un gray de radiation beta. La dose équivalente se mesure en Sievert (Sv) ; c'est en fait la dose absorbée
multipliée par un facteur de pondération du rayonnement. Un sievert représente une dose très élevée et on parle généralement de milli-sievert
(1 mSv=10-3 Sv). On utilisait avant le Rem (abréviation de ``röntgen equivalent man'', 1 rem = 10-2 Sv)


La dose efficace permet de prendre en compte le type de tissus soumis à la radiation. Elle se mesure aussi en sievert. C'est la dose équivalente
multipliée par un facteur de pondération tissulaire. Ce facteur dépend non seulement de la radiosensibilité de chaque organe, mais aussi de la
gravité (donc de la mortalité) des cancers radio-induits.



Cyril Fussy 17/03/2011 18:43



Si tu le dis... Bonne chance pour expliquer ça à Madame Michud