Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

18h00

Le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger estime que les autorités locales ont pratiquement perdu le contrôle de la situation dans la centrale de Fukushima. "On parle d'apocalypse et je crois que le mot est particulièrement bien choisi", a-t-il déclaré devant une commission du Parlement européen à Bruxelles. "Pratiquement tout est hors de contrôle", a-t-il ajouté, "je n'exclus pas le pire dans les heures et les jours à venir".

13h00

Les dernières nouvelles:

- TEPCO évacue 1400 personnes, du personnel très probablement déjà touché par les radiations, une cinquantaine reste sur place.

- Les niveaux de radiations mesurés à Tokyo sont 23 fois supérieurs à la normale.

- L'enceinte du réacteur No 2 n'est plus étanche et le réacteur No 4 continue à fuir par deux brèches.

- La contamination de l'environnement est inévitable.

- Les infos contradictoires continuent d'alimenter la nervosité ambiante, un anonyme de l'ASN déclarant maintenant qu'il n'y a pas de discussions en cours pour relever du niveau 4 à 6 la cotation de l'accident. On s'en fout en fait, la situation est suffisamment grave pour s'en apercevoir, non?

- La situation à Fukushima "réacteur par réacteur", merci Europe 1 pour ce résumé

 

12h00 

Communiqué Reuters:

 

L'accident nucléaire en cours à la centrale japonaise de Fukushima atteint le niveau 6 de gravité sur l'échelle internationale qui en compte 7, a déclaré mardi le président de l'Autorité de sûreté du nucléaire (ASN), André-Claude Lacoste. Le niveau 7 n'a été atteint qu'une seule fois dans le monde, lors de l'accident nucléaire de la centrale ukrainienne de Tchernobyl, en 1986.

Les autorités japonaises ont classé l'accident de Fukushima au niveau 4 samedi, au lendemain du gigantesque séisme et du tsunami qui ont frappé la côte-est de l'archipel. Au Japon, "nous sommes maintenant dans une situation différente de celle d'hier. Il est tout à fait clair que nous sommes à un niveau 6, qui est un niveau intermédiaire entre ce qui s'est passé (à la centrale américaine de) Three Mile Island (en 1979) et à Tchernobyl", a dit le président de l'ASN lors d'une conférence de presse à Paris.

"On est dans une catastrophe tout à fait évidente", a-t-il ajouté.

 


Commenter cet article