Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

Après la dose quotidienne de désinformations des instances du nucléaire, on reprend le cours des réalités, une fois de plus:

 

La France va-t-elle ignorer les avertissements comme l'a fait le Japon? Flamanville exposée aux mêmes risques que Fukushima... (c'est ce que j'écrivais lundi si jamais)

 

18h30

 

Le compteur Geiger indique 10 fois les valeurs normales sur les bottes de Steven Herman, selon lui. Dans ses tweets il semble peu à peu perdre sa belle assurance malgré sa détermination à rester sur place, à 70 km de Fukushima...

 

Le dernier point de l'IRSN est encore très flou et sans aucune valeur...

 

Des centaines de milliers de personnes sont finalement évacuées avec bon nombre d'autres à suivre.

 

La filière nucléaire avait raison finalement, on n'est pas du tout dans la même situation qu'à Tchernobyl, mais "on est hors de tout scénario connu"...

 

18h45

 

NHK rapporte que des niveaux élevés de radiations ont été détectés à 30 km (soit au-delà de la zone d'exclusion de 20 km) de Fukushima.

 

16h00

 

Dernières images vidéo de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, vue d'un hélicoptère de l'armée le 16 mars, et fournies par Tepco:

 

 

15h00

 

La tentative de raccordement électrique auxiliaire (vivement critiquée pour les risques d'incendie qu'elle engendre) a échoué et elle est reportée à vendredi.


13h30

 

Steve Herman rapporte trois tremblements de terre et répliques successifs de 5 à 6 sur l'échelle de Richter (et ça continue), décide de ne plus twitter les répliques de moins de 5

12h45

5 camions citernes ont essayé d'arroser le bâtiment du réacteur No 3 pendant 2 minutes chacun avant d'abandonner, selon CNN International, ce qui a fait augmenter le niveau de radiations émis selon Steve Herman qui ajoute que les autorités japonaises déclarent vouloir reprendre l'arosage par hélicoptères et canons à eau vendredi seulement.

 

12h30

« Depuis plusieurs jours, l’augmentation des niveaux de rayonnement à 100, 200, voire 300 km de la centrale nucléaire traduit le passage de masses d’air contaminé », souligne-t-on à la Criirad (Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité). L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) s’attend à « des particules dans tout l’hémisphère Nord », et n’hésite pas à parler de « pollution de la planète ».

 

Source

 

Petit rappel: il n'y a eu que 4 largages d'eau par hélicoptère cette nuit (c'était le matin au Japon) sur les réacteurs No 3 et 4, c'était il y a 10 heures...


17mar_fukushima-1-infographie.jpg

 

11h45 

 

La chaîne de télévision japonaise NHK rapporte (relayé sur la BBC) que les opérations de refroidissmeent du réacteur No 4 au canon à eau ont été annulées à cause du niveau trop élevé de radiations...

 

Selon Steve Herman le réacteur No 3 serait arrosé par deux camions citernes de l'armée.

Commenter cet article

madwolf 18/03/2011 13:34



Cela ne me fait pas marrer, car quel que soit son activité, l'Homme a une signature energétique et carbone bien au delà de ce que la nature peut supporter. La journée de la terre arrive de plus
en plus tôt chaque année.


L'éolien et le photovoltaïque sont des énergies bénéficiant depuis des années de subventions, afin d'inciter les acteurs économiques à investir. Aujourd'hui, émerge un lobby qui veut se partager
ce juteux gateau financier, sans forcément pour autant le réinvestir dans la technologie. En France, les distances préconisée ne sont par forcément respectées pour l'éolien, et il existe un
retour d'expérience avec le Danemark, qui arrive à sa capacité maximale de déploiement.


Je t'invite à regarder la situation du recyclage du matériel informatique, des bateaux amiantés, des avions. Je ne vois pas en quoi le voltaïque serait plus vertueux. Il y a une question globale
de notre modèle de consommation à penser, à valoriser et à développer.


Je ne suis ni pro, ni anti nucléaire. Je ne m'entiche pas des concepts à la mode. Chaque technologie à un cout, des avantages, des inconvenients, des bonnes pratiques de déploiement et des contre
emplois improductifs. J'ai assisté (et milité) au déplolement du photovoltaïque pour l'alimentation de pompes ou d'équipements de telecommunication en Afrique du nord ou en Afrique de l'Ouest, et
un ami vient d'être récompensé pour son ONG qui à promu l'énergie solaire et l'isolation thermique pour des batiments administratifs et une école dans le nord du Sénégal.



madwolf 18/03/2011 11:36



Je suis un peu plus optimiste que toi :
- Il existe un lobby sur l'eolien et le solaire. C'est d'ailleur à mon avis une menace pour ce secteur également, car parfois il y a parfois une déformation d'infos.
- L'école d'inge que j'ai frequente possède une filiere environnement (traitement de l'eau, energie renouvelable, impact sur les eco système, ...) et une filère batiment (materieaux alternatifs,
isolation, recyclage, conduite de chantier,...). Lors de jornées porte ouvertes avec l'ADEME, les gens sont intéressés, mais les pricipales questions sont "combien ca coute","combien ca
rapporte". Les gens s'en foutent que les abeilles meurent, sauf quand tu expliques que le jour où il n'y a plus d'abeilles, la polenisation des plantes ne se fera plus, et qu'il y aura un baisse
énorme de la production de végétaux ou alors un surcout énorme lui aussi...


Il est essentiel que le discour sur les énergies renouvelables soit pédagogique en terme de finance et d'impact financier, en démontrant que l'investissement de départ est rentabilisé sur le
moyen et long terme par les economies de sante, de cout de gestion du risque, de retraitement des dechets et de depollution des sols ou des reserves d'eau.



Cyril Fussy 18/03/2011 12:56



Absolument pas d'accord, un lobby c'est un groupe d'intérêts d'horizons différents (politique, financier, industriel, privé) qui pratique la désinformation à son profit et noyaute les instances
du pouvoir. Tu auras bien du mal à me prouver que cette situation existe dans le développement durable qui utilise un modèle de financement totalement différent du modèle capitaliste classique
qui nous pourrit la vie depuis le siècle dernier.


 


Quant à prouver que le développement durable est un modèle financier et économique pérenne et générateur d'emplois il me semble que cela a été fait depuis longtemps, c'est un secteur qui rapporte
à ses investisseurs (sinon pourquoi continueraient-ils d'investir?) qui permet un large horizon de recherches dans les universités et qui est bien plus générateur d'emplois que la filière
nucléaire tout en présentant des risques minimes sur la santé et la sécurité. Ca me fait doucement merrer qu'on parle de détachement de pale d'éolienne quand on voit ce qui se passe à
Fukushima...


 


Ca me fait doucement marrer qu'on oublie que l'empreinte carbone d'une centrale à pétrole est de plus de 800 tonnes de CO2 par année contre 17 en équivalent énergie produite dans l'éolien... Ca
me fait doucement marrer que l'industrie du nucléaire ne communique pas sur son empreinte carbone réelle en dehors des risques directs sur la santé et la sécurité qu'elle engendre... Ca me fait
doucement marrer qu'on parle de recyclage de panneaux photovoltaïque alors que le tout nucléaire produit des déchets impossibles à recycler pour des milliers d'années... Il est bien évident que
les filières de recyclage se mettent en place petit à petit dès le moment où les quantités à recycler deviennent gérables à un niveau industriel et que les réseaux de collectes se mettent en
place. Tout est prévu au niveau du recyclage, pas besoin de chercher bien loin : http://www.photovoltaique.info/Le-recyclage-des-installations.html 


 


J'aimerais que le nucléaire en soit à ce niveau, tout ce qu'il est capable de produire c'est du MOX hautement toxique et instable... les réseaux de collectes du nucléaire sont tellement efficaces
qu'on oublie du combustible hautement radioactif dans les centrales désaffectées (30 kg "oubliés" pendant 5 mois à Cadarache, on l'a déjà oublié ça?). La réalité du nucléaire c'est aussi 1,15
millions de m3 de déchets dangereux en 2007 et le double en 2030 si on continue droit dans le mur...


 


Le soleil nous fournit en une heure l'équivalent d'énergie consommée en une année par toute la planète...


 


Changer d'ère n'est qu'une volonté politique.



madwolf 18/03/2011 00:12



Hum.S'il y a un seisme 9 ou un tsunami de 10 mètres en France, les centrales seront peut etre les derniers trucs debout, tout le reste serait anéanti... Il n'y a pas de digue anti-tsunami, les
batiments en France ne répondent pas aux normes sismiques du Japon. Dejà, pour une inondation centenaire de la Seine, ce sera le bordel...


Effectivement, il faut arrêter le nucléaire en France : Les français n'ont pas la rigueur, la discipline, la curiosité intellectuelle, le sang froid ou l'organisation pour avoir à disposition ce
type de technologie. Entre la panique, les grognements, l'individualisme, les faux prophètes, les vrais ecrocs, la France ne se relèverait pas d'une catastrophe majeure, qu'elle quelle soit
(seisme 9, tsunami de 10 mètres, accident nucléaire, cyclone, pandémie).


Bon, sinon, j'ai un scoop : Quoi quelle fasse, l'humanité disparaitra un jour de la Terre.



Cyril Fussy 18/03/2011 10:56



Les Français ne sont pas plus cons que les Ukrainiens ou les Japonais, ce n'est pas le problème. Pour que le nucléaire soit une industrie permettant une quantité illimitée d'électricité bon
marché, comme elle veut le faire croire, ça coûte une fortune et c'est très dangereux. C'est un lobby qui cherche à protéger ses milliards, tout comme le sont les lobbys du pétrole, de la
pétro-chimie et de la pharma. Tout est lié dans ce cercle infernal et la population sert de cobaye. Derrière il y a le business des pharmas qui gavent tout le monde de médocs.


 


Les énergies renouvelables ou l'agro bio n'intéressent pas ces gens car ce sont des solutions locales et il n'y a pas de gros sous à se faire sur la crédulité des gens, ce modèle n'existe même
pas à leurs yeux. 


 


La petite ferme bio hors grille ne se capitalise pas en bourse. Le pékin qui se soigne tout seul en s'interrogeant sur ses habitudes alimentaires non plus, pas intéressant pour le business
celui-là, c'est un con et un hippie.