Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

Le dernier rapport de l'IEA est proprement édifiant et l'année 2010 marquera un tournant dans la protection du climat et les décisions politiques relatives au développement durable.


fail-climat.jpg


Avant d'y revenir, il a été entendu aujourd'hui sur la Radio Suisse Romande que des études tout ce qu'il y a de plus officielles montrent clairement que les secteurs des énergies renouvelables sont plus générateurs d'emplois que le nucléaire, contrairement à ce que le lobby du nucléaire cherche régulièrement à laisser croire.

Autre bonne nouvelle, les impostures du climato-sceptique Claude Allègre ont finalement été déboutées au début du mois par l'Académie des Sciences.

Mais revenons au rapport de l'IEA...

C'est assez clair: les subvensions allouées aux énergies fossiles sont tout bonnement 5 fois plus élevées que celles accordées aux énergies renouvelables! Non seulement l'emploi à outrance d'énergies fossiles est source de pollution donc de maladies, source de casse-têtes environnementaux et source de conflits mondiaux mais en plus il faut subventionner ce monstre du 20e siècle! Le coût de l'attentisme des êtres humains se chiffre à 1'000 milliards de dollars.

En effet, les énergies fossiles ont été subventionnées à hauteur de 312 milliards de dollars en 2009. C'est beaucoup? Attendez de connaître les chiffres de 2008: 558 milliards! Le prix du baril était tellement élevé cette année là qu'il a fallu mettre la main au porte-monnaie! En comparaison, les subventions mondiales aux énergies renouvelables se sont montées dans le monde entier à 57 pauvres milliards de dollars.

La grande majorité des subventions sont fournies par les producteurs comme la Russie ou l'Arabie saoudite mais aussi par l'Iran, l'Inde ou la Chine. En Iran, les subventions au secteur des énergies fossiles compte pour 20% de son PNB! La Chine consacre 10% de son PNB à éviter que les prix du pétrole ne ruinent son économie.

Le rapport de l'Agence Internationale de l'Énergie se concentre ensuite sur les différents scénarios possibles de réduction des émissions de CO2. Mais le problème est bien ailleurs. Comme le montre ce rapport, les sources d'énergies renouvelables sont largement sous-subventionnées. 

 

Source: arstechnica

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cafardages.over-blog.com 22/11/2010 21:13



et combien pour un baril d'Allègre ?



Ema2100 15/11/2010 07:00



C'est pas surprenant ...hélas...,


le monde va dans le mur ???....