Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

La production de biocarburant telle que les compagnies pétrolières l'envisagent aujourd'hui est une pure catastrophe écologique menant à la déforestation et au déséquilibre climatique.

 

http://climatelab.org/@api/deki/files/513/=Joule-Process-Graph.jpg

 

Mais heureusement d'autres solutions privilégiées ailleurs se profilent, sachant que l'énergie que nous fournit le soleil en une heure correspond à la totalité de l'énergie consommée par l'homme sur toute la planète en... un an.

 

Après la pompe à biocarburant perso, voici la centrale de production de biodiesel qui fonctionne à la lumière du soleil et au CO2 présent dans l'atmosphère. Le société JOULE s'est ainsi lancée dans la production de "Liquid Fuel From The Sun" ou "carburant liquide du soleil". La centrale produit du bioéthanol à partir de la lumière du soleil et du CO2 présent dans l'atmosphère. Les brevets de la société promettent de produire à terme du bioéthanol 10 fois plus efficacement que les centrales à cellulose (similaires à la pompe à biocarburant perso) et 100 fois plus efficacement que lors de la transformation de maïs. Les chiffres annoncés sont de 25'000 gallons d'éthanol par acre chaque année, soit près de 24'000 litres par hectare. A la pompe, cela permettrait de vendre de l'agrocarburant hors taxes à 0.60$ le gallon, soit 0.15$ le litre d'agrocarburant...

 

Comment ça marche ?

 

La centrale à hélioculture de la société de Cambridge (Massachusetts) fonctionne avec des micro-organismes (des bactéries) qui reproduisent le phénomène naturel de photosynthèse en convertissant 90% du CO2 consommé grâce aux rayons solaires. La première centrale test est totalement opérationnelle à Leander (Texas) et produit actuellement du biodiesel à la moitié de sa capacité environ, avec comme premier objectif la production de 15'000 gallons/acre de biodiesel annuellement, soit plus de 14'000 litres par hectare et par an. L'entreprise crée des emplois et prévoit que ses installations peuvent fleurir un peu n'importe où, même sur les toits des maisons.

 

Les avantages de cette nouvelle technologie sont nombreux. Les centrales ne doivent pas être installées sur des terres arables et n'ont pas besoin d'une source d'eau naturelle. Par ailleurs, la centrale ne rejette aucun déchet de biomasse.

 

Une vidéo de Fox News montre son fonctionnement.

 

Oui la production d'agrocarburant peut entrer dans un schéma de développement durable si l'on ne laisse pas les compagnies pétrolières imposer leurs vues totalement dans la direction opposée.

 

Commenter cet article