Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

Faire confiance à l'industrie sans contrôle indépendant, comme c'est le cas de l'industrie nucléaire mondiale, réserve forcément de mauvaises surprises pour l'avenir. La France produit via Areva l'un des produits les plus dangereux existant jamais inventés par l'homme: le MOX, source de toutes les inquiétudes à la centrale nucléaire dévastée de Fukushima où les fuites radioactives se poursuivent sans discontinuer depuis plus de deux semaines.

 

Mais la glorieuse France n'est pas seule dans ce navire rouillé qu'est le nucléaire. Aux Etats-Unis, il a été quantifié que les déchets nucléaires produits dans ce seul pays, champion du monde au même titre que la France et le Japon de cette industrie d'un autre âge, représenteraient 71'000 tonnes dont 63'000 tonnes sont conservées dans des piscines de stockage opérant à plus de 4 fois leur capacité!

 

Alors que les piscines de stockage de combustible nucléaire usagé à Fukushima ont des capacités de 100 tonnes, les unités de stockage étasuniennes se permettent, hors de toute régulation, de stocker de 500 à 700 tonnes. Pire encore, en cas de séisme, ces piscines sont particulèrement exposées à des situations similaires à ce que l'on a vu à Fukushima. Elles peuvent prendre feu et disperser la mort lente dans l'environnement.

 

Les informations et les preuves de tentatives de dissimulation de ces renseignements sont fournies par un spécialiste des politiques de régulations, Robert Alvarez. Les coûts estimés sur 10 ans pour que ces piscines soient débarrassées de leur combustible nucléaire instable atteignent de 3,5 à 7 milliards de dollars, raison pour laquelle mieux vaut évidemment prendre le risque de vivre le pire des scénarios comme il est en train de se produire à Fukushima où, pour des raisons de coûts élevés, assurances et contrôles indispensables ont été purement zappés par l'opérateur TEPCO aujourd'hui complètement dépassé par les évènements...

 

Aux dernières nouvelles, et après correction des données complètement erronées de la journée prouvant la panique totale dans laquelle évolue TEPCO pour tenter de résoudre les très graves problèmes de la centrale de Fukushima, la concentration en radioactivité autour du réacteur No 2 est effectivement et tout de même 100'000 fois plus élevée que la normale. Une exposition de 4 heures à ces doses assure une mort certaine en moins de 30 jours.

 

Par ailleurs, les relevés de radioactivité en mer augmentent. Samedi, ils étaient 1850 fois plus élevés que la normale à 330 mètres du rivage, contre 1250 fois élevés pour les précédents relevés. C'est une catastrophe environnementale sans précédent.

 

Quand une catastrophe de l'ampleur de Fukushima survient, on commence à réaliser ce que "le monde du silence" pouvait bien avoir à cacher. Et ce n'est pas très beau

 

Dans ce contexte, Areva tente à l'heure actuelle coûte que coûte de livrer son MOX au Japon dans d'autres centrales...

Commenter cet article