Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

L'opérateur allemand E.ON vient de mettre en service une nouvelle centrale à cycle combiné en Bavière. D'une puissance de 561 MW elle affiche un rendement supérieur à 60%. En comparaison, une centrale nucléaire française typique affiche un pauvre rendement de 33%...

 

Ce type de centrales vise à remplacer à terme les centrales à combustibles fossiles (fioul et charbon) avec des rendements supérieurs et beaucoup moins de rejet de CO2. Grâce à la mise en place d'une filière gaz efficace, la France pourrait aussi compter sur ce type de centrale afin de faire avancer son parc encore très en retard par rapport à ses voisins européens.

 

http://www2.emersonprocess.com/SiteCollectionImages/News%20Images/EDFhighres.jpg

Le projet de CCGT de Martigues (EDF)

 

Les centrales à cycle combiné gaz turbine (CCGT) utilisent le gaz naturel comme combustible dans un système de production d'électricité en deux étapes. Dans un premier temps, le gaz naturel fait fonctionner une turbine et un générateur. Ensuite les gaz chauds d'échappement de la première turbine sont utilisés pour produire de la vapeur qui est à sont tour dirigée vers une deuxième turbine et un deuxième générateur.

 

La part de la production électrique à partir de gaz dans le mix énergétique français reste très modeste (1 %), comparée à celle de ses voisins (40 % en Italie, 35 % au Royaume-Uni, en Espagne et en Autriche). Trois cycles combinés sont en construction par EDF à Martigues et Blénod-lès-Pont-à-Mousson. Le site de Martigues possédera deux cycles combinés de 465 MW chacun équipés d'une post-combustion; leur mise en service était prévue en 2010 et 2012. Le site de Blénod-lès-Pont-à-Mousson possédera un CCGT de 430 MW qui doit être mis en service courant 2011. E.ON, au travers de sa filiale la SNET, développe également deux unités de cycle combiné gaz turbine sur son site de Saint-Avold, en Lorraine (centrale Emile Huchet), pour une puissance de 860 MW.

 

La presse française étant à peu autant nucléovore que son ministre de l'industrie Eric Besson, il est très difficile de trouver des infos sur l'avancée de ce type de projets...

 

Plus d'infos

Wikipédia

Commenter cet article