Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

Si les nouvelles venues de Fukushima plus de trois semaines après le fameux "tout est sous contrôle" de l'industrie nucléaire n'étaient pas aussi dramatiques l'on pourrait presque sourire (jaune) devant les telex.

 

Alors qu'il est annoncé depuis quelques jours que l'opérateur Tepco n'arrive pas à combler une fuite radioactive dans l'océan Pacifique (avec de la sciure et du papier, c'est beau la haute technologie nucléaire...) qui peut durer plusieurs mois, il est désormais envisagé de relâcher 15'000 tonnes d'eau "seulement" 100 fois plus radioactive que les niveaux acceptables. Comme ces niveaux sont sans cesse réévalués en fonction de l'indice Nikkei on ne sait absolument pas de quoi il est question... Quels isotopes sont contenus dans cette eau? A quel niveau exactement de radioactivité "acceptable"? Si cette eau contient du plutonium 238 ou 239 alors le niveau de contamination sera acceptable durant les plus 24'000 ans nécessaires à sa "dilution" dans l'océan? On veut vraiment nous faire avaler que la radioactivité sera diluée dans l'océan sans autre conséquence?

 

La presse française préfère mentionner 11'500 tonnes d'eau radioactive, histoire certainement de ne pas trop écorcher Areva, le fournisseur de MOX contenant du Plutonium qui alimente les centrales japonaises. Il vaut mieux aussi parler de tonnes car le chiffre fait moins peur que son équivalent en litres... Si l'on parle bien de 15'000 tonnes d'eau de mer contaminée il s'agit donc de 17,5 millions de litres qui vont aider à la création de nouvelles espèces marines, ce qui devrait bientôt autoriser l'industrie nucléaire à prétendre augmenter la biodiversité marine avec des poissons à trois yeux et des baleines à pattes...

 

En effet, ne rions pas trop (jaune, toujours) car les poissons à trois yeux des Simpsons ne font pas recette dans certaines contrées où la série a été censurée. Ce qui semble être une réaction parfaitement appropriée à la réalité du nucléaire: censurer. Mieux vaut ne pas trop en savoir.

Commenter cet article