Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

La Russie est en feu depuis le mois de juillet 2010. Une soixantaine de feux de tourbière ont pris après 3 semaines de canicule sans précédent. Puis, tout a dégénéré, pas une goutte de pluie n'est tombée en 5 semaines au-dessus de Moscou et près de 500 feux ont été comptabilisés sur 200'000 hectares au plus fort de la catastrophe. Dès le 2 août l'état d'urgence a été décrété dans les 7 régions les plus touchées. La capitale, Moscou, où les niveaux de taux de CO2 dans l'air prennent l'ascenseur, est enfumée depuis 2 semaines.

Des milliers d'hectares de terres irradiées ont, de plus, brûlé dans différentes régions. Plusieurs sites nucléaires sont toujours menacés.


 

Dans le même temps, au Pakistan, la combinaison d'une forte mousson à un évènement exceptionnel a déjà fait 1'300 morts. Près de 5'000 villages ont été touchés et pas loin d'un demi million de maisons détruites. Les Nations Unies estiment que 14 millions de personnes seront touchées au total. Mais quel est cet évènement météorologique exceptionnel, qui semble affecter à la fois la Russie confrontée à la pire canicule de son histoire et le Pakistan qui connaît ses pires inondations en 80 ans?


Une conjonction curieuse


Les météorologistes commencent à lier les feux en Russie et les inondations au Pakistan avec la course déviée du Jet Stream, comme cela avait déjà été le cas pour les tempêtes en Europe de 1999. Ce courant d'air de 1'000 à 5'000 km de long, qui circule de 6 à 15 km d'altitude du nord des Etats-Unis vers l'Europe, est totalement perturbé depuis quelques semaines. Et il se pourrait que ce soit l'une des conséquences du réchauffement climatique.

Les météorologistes ne veulent pas crier trop tôt au loup, mais l'hypothèse est étudiée. Depuis le temps que les experts prévoient ces conditions climatiques extrêmes liées au réchauffement de la planète, ils ne peuvent aujourd'hui que répéter qu'elles vont s'intensifier

Courant-Jet 2

Le Jet Stream est bien connu des aviateurs qui utilisent sa vitesse allant de 100 à 360 km/h pour leurs trajets aériens d'ouest en est. Il est formé par deux phénomènes: le champ magnétique terrestre déterminé par l'axe de rotation de la Terre et le rayonnement solaire. Mais il est bloqué.

Un météorologiste de l'Université de Reading a expliqué à RFI ce qui se passe depuis environ mi-juillet dans le Jet Stream, période à laquelle le beau temps a cessé au Royaume-Uni.

En gros, le Jet Stream est responsable de la formation de dépressions et d'anticyclones. Il se compose de méandres plus ou moins régulières d'années en années. Mais cet été ces méandres ont dévissé vers le nord en Russie, ce qui a laissé un anticyclone s'installer. Le climat terrestre étant un fragile équilibre entre dépressions et anticyclones, si le Jet Stream dévie au nord de la Russie, il faut qu'il se rééquilibre plus loin. C'est ce qu'il se passe au Pakistan où des dépressions extraordinaires viennent se former en combinaison des phénomènes normaux de mousson.

A cause de ces méandres inhabituelles dans sa course, le Jet Stream est bloqué, incapable d'apporter la pluie en Russie (ni au Japon, qui souffre aussi de la canicule) ni un soulagement au Pakistan.


Qu'est-ce qui pourrait causer cette déviation soudaine du Jet Stream?


Le Jet Stream est intimement lié au Gulf Stream, ce courant marin chaud qui circule de la Floride vers le nord de l'Europe et nous empêche de greloter en été. Or, les fontes accélérées des glaciers et des masses de glace polaire pourraient peturber le Gulf Stream qui, à son tour, affecterait le Jet Stream.

Un autre phénomène connu est étudié: l'axe de rotation de la Terre. Le champ magnétique terrestre est perturbé par le phénomène de changement d'axe de rotation de la Terre. Le nord devient le sud et vice-versa. Mais la soudaineté des évènements laisse peu de place à cette seule hypothèse, qui ne fait que renforcer les changements climatiques brutaux que connaît de plus en plus l'hémisphère nord.

Pour rappel, une véritable île de glace de 260 km2, soit plus de 4 fois l'île de Manhattan, s'est détachée début août 2010 du Groënland qui n'avait pas perdu autant de glace d'un coup depuis 1962. A la dérive, cet iceberg monstrueux aura probablement fondu dans quelques mois. Les apports d'eau douce trop violents de ce type perturbent totalement les niveaux d'oygène des océans, ce qui est à la fois dangereux pour la faune et la flore marine, mais aussi pour le Gulf Stream qui risque de refroidir et d'être bloqué.

On sait, par exemple, qu'à six reprises, entre 70 000 et 17 000 ans, des débâcles d'icebergs provenant des calottes polaires canadienne et scandinave sont venues libérer leur eau douce en plein milieu de l'Atlantique Nord, à la latitude de l'Espagne. Le Gulf Stream s'est retrouvé bloqué, et la température a brusquement chuté.


Commenter cet article

Merleblanc 26/08/2010 21:47



Je ne confond pas mais ils sont liés.


Tu m'arrêtes si je dis une connerie mais si gulf stream s'arrête, le Jet strem modifie sa trajectoire et on subit le même climat qu'au Québec (je suis belge et tu le sais. Lr jet stream c'est
pour les autres pays).


Quand tu veux pour un article sur le Gulf Stream.


 



Merleblanc 18/08/2010 20:30



Cool, quelqu'un qui comprend le mécanisme du Gulf Stream (c'est bizarre personne n'en parle alors que les conséquences probables sont plus facilment modélisables, et
explicables, que ce qu'ils nous ont sortis ces dernières années).


Un petit article sur les conséquences probables d'un ralentissement, voire d'un arrêt, de ce courant marin? En ne parlant que des conséquences météoroliques sur l'Europe ça peut interpeler.


Perso, j'ai prévu un puit canadien pour ma prochaine maison. Je commence à apprendre la fabrication de raquettes de neige à tout hasard et je me renseigne aussi sur une possible
translantation du Caribou en Belgique.


Tabernac. :-))   


 



Cyril Fussy 18/08/2010 21:22



Attention de ne pas confondre Gulf Stream et Jet Stream ;-) Oh, on en trouvera bien pour dire que c'est une bonne chose, que ça ramènera les glaciers au nord de l'Europe...