Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril Fussy

http://media.rtl.fr/online/image/2010/1125/7638714580_une-ecoutante-de-la-plate-forme-telephonique-du-3919-numero-d-appel-unique-destine-aux-femmes-victimes-de-violences-conjugales-au-telephone-le-20-mai-2010-a-paris.jpg

 

Selon de précieuses informations relayées par l'incontournable Maître Eolas via Twitter (@Maitre_Eolas), 146 femmes et 28 hommes sont morts de violences exercées par leur mari, compagne, compagnon ou ex en 2010, tandis que 6 enfants sont morts de violences exercées par un de leurs parents, ou par les deux cette même année. Les morts violentes dans le couple représentent près de 22% des homicides et coups mortels.


Sur les 5 dernières années, les violences mortelles au sein d'un couple homosexuel représentent moins de 1% des décès intrafamiliaux et, toujours en 2010, aucun décès au sein de couples homosexuels. Dans 20% des cas de meurtres au sein des couples il y a préméditation.

 

Maintenant les chiffres : 98 cas dans des couples mariés, 52 cas chez des concubins, 5 cas de divorcés et 18 cas d'ex-concubins. Le modus operandi est dans 59 cas par arme à feu, dans 58 par arme blanche, 18 à l'arme par destination, 20 strangulations, 8 cas à main nue, 3 immolations et divers. Les causes principales d'homicide au sein des couples sont la séparation dans 57 cas, une dispute qui finit mal dans 42 cas, la jalousie dans 20 cas, la maladie de la victime pour 13 cas et la folie ou la dépression pour 12 cas. Les maladies causes de meurtre sont principalement Alzheimer, Parkinson, la sclérose en plaques, le cancer, la tétraplégie et la vieilliesse dans 10 cas sur 13, suivi d'un suicide. Le jour le plus mortel serait le lundi et le moins mortel le mardi. Ecrasante majorité des cas chez les inactifs : chômeurs ou retraités (62%). 28 auteurs et victimes avaient plus de 70 ans, 14 auteurs et 13 victimes plus de 80 ans. Dans 14 cas, un ou des enfants ont été témoins du meurtre d'un de leurs parent par l'autre. Dans 8 cas, ce sont les enfants qui trouvent le corps et donne l'alerte. Dans l'un des cas, l'enfant était lui même grièvement blessé. Dans 7 cas, c'est un enfant qui trouve le corps, dans 2 cas qui donne l'alerte.

 

La source serait, selon l'excellent Maître Eolas masqué, un rapport interne à la gendarmerie nationale non publié. Merci Maître pour ces enseignements.

 

L'aide aux victimes de violences sous toutes leurs formes passe par le No 3919, appel gratuit et anonyme depuis un téléphone fixe.

Commenter cet article